E-BOUTIQUE

Nos cartes géographiques des vins :

Sobres et élégantes, elles vous permettront de découvrir les AOC (appellation d’origine contrôlée) et les vignobles de France

Les appellations d'origine contrôlée (AOC)

 Carte des vins de France 70*100 cm
édition 2021
€ 49.00

les régions viticoles

Carte du vignoble de France 50×70 cm
édition 2021
€ 39.00

AOC Appellation d’Origine Contrôlée

Quel est le premier vignoble à avoir obtenu une AOC en France ?

Avant tout, répondons à la question : c’est le Châteauneuf-du-Pape qui a obtenu la première AOC (appellation d’origine contrôlée), en mai 1936. Car la raison en est assez simple : tout d’abord, les viticulteurs du Vaucluse qui produisaient le Châteauneuf-du-Pape souffraient de la contrefaçon. Du raisin était par exemple importé d’un département voisin, le Gard, pour augmenter artificiellement les volumes de production. Or, ces mélanges entraînaient une baisse de la qualité, en parallèle à la crise du Phylloxéra. Aussi, dès la fin du XIXe siècle, en 1894, la filière s’est organisée avec la création d’un Syndicat viticole. Puis il évolue en 1923 en Syndicat des propriétaires viticulteurs de Châteauneuf-du-Pape. L’idée fait florès et le Syndicat des Côtes-du-Rhône naît plus tard, en 1929, toujours dans l’objectif de garantir une qualité.

Les premières appellations d’origine contrôlée (AOC)

En 1933, Pierre Le Roy de Boiseaumarié (1890-1967), vigneron à Châteauneuf-du-Pape, obtint un jugement favorable lors d’un procès. En conséquence, il en résultat un texte qui permis de délimiter précisément le territoire des communes productrices du Châteauneuf-du-Pape. Ainsi, dans la continuité, le 15 mai 1936, la première classification des AOC pour les vins intègre les appellations AOC Châteauneuf-du-Pape et AOC Arbois (Vignoble du Jura),  de même que l’AOC Tavel (Vignoble de la Vallée du Rhône), l’AOC Cassis (Vignoble de Provence) et AOC Montbazillac (Vignoble du Sud-Ouest). Outre ces cinq vins, une eau-de-vie est également labellisée : le Cognac.

L'Inao (Institut National de l'Origine et de la Qualité)

Désormais, le Comité National des Appellations d’origine des vins et des eaux-de-vie était né, devenu en 1947 L’INAO (l’Institut National des Appellations d’Origine des vins et des eaux-de-vie). Plus tard, il changea de nom pour l’Institut NAtional de l’Origine et de la qualité (conservant le sigle INAO). Ce fut tout d’abord le député de la Gironde Joseph Capus, à l’origine de la proposition de loi qui créa les AOC, qui en fut le président jusqu’à son décès en 1947. Comme on pouvait s’y attendre, le Baron Le Roy de Boisseaumarié lui succéda jusqu’en 1967.